Image

Savez-vous faire appel à votre intuition ?

Vous vous posez des questions simples (Est-ce que je pars au Népal ou en Inde ? Est-ce que je sors ou je reste chez moi ? Est-ce que je l’aime ?) auxquelles il vous est difficile de répondre ?

Faites le test suivant..

Tenez-vous bien droit, comme si vous étiez en équilibre sur vos 2 pieds.

Dans un 1er temps, pensez « je pense oui ».

Et notez les réactions de votre corps… Penche-t-il en avant ? En arrière ? Sur un côté ?

Dans un 2e temps, pensez « je pense non ».

Et notez les réactions de votre corps… Penche-t-il en avant ? En arrière ? Sur un côté ?

Vos mouvements sont-ils reproductibles ?

Si oui, posez-vous d’autres questions simples telles que :

  • Je suis un garçon
  • Je suis une fille.
  • Je m’appelle Michel.
  • Je m’appelle Marcel.

Comme vous voulez… et vérifiez que la réponse reste la même. La plupart du temps, le corps penche en avant pour le oui et en arrière pour le non…

S’ils ne sont pas reproductibles, imaginez que vous êtes une bouteille d’eau pleine à l’envers qui se vide, imaginez que votre tête repose très doucement sur votre cou et que votre corps « commande » votre tête. Et recommencez…

Si les mouvements ne sont toujours pas reproductibles, reposez-vous et recommencez plus tard.

Posez-vous les questions qui vous concernent…

Reprenez votre position verticale et détendue.

  • Si vous hésitez à partir au Népal, posez-vous la question « j’ai envie de partir au Népal ».
  • Si vous vous demandez si vous restez chez vous ce soir ou si vous sortez, posez vous la question « je reste chez moi ce soir » ou « je sors ce soir ».

Et attendez la réponse de votre corps.

Quelques précisions…

Veillez à :

  • Poser des questions précises. Est-ce que je sors ce soir… Est-ce que je vais au Népal, le mois prochain
  • Utilisez des phrases positives. Évitez « Est-ce que je ne sors pas ce soir ? » L’inconscient ne connait pas les négations. Restez simple avec lui.
  • Vérifiez les différents cas possibles. Vous pouvez sortir ce soir et rester chez vous si vous allez dîner et si vous rentrez chez vous après….
  • Utilisez votre logique. Je me souviens d’une amie qui voulait absolument que je demande à mon pendule si j’allais à un séminaire à un de ses gourous. Je n’ai pas demandé à mon pendule, j’avais peur qu’il me dise non. Ma raison disait non. C’est exceptionnel….

Pour allez plus loin

 Avez-vous d’autres idées ? Laissez-moi un commentaire…

4 Responses to “Savez-vous faire appel à votre intuition ?”

  1. Marlène
    11 février 2012 at 21 h 29 min #

    Je découvre cet article grâce au lien de divine lumière et j’en suis ravie ! je crois avoir de bonnes intuitions mais j’ai du mal à les suivre et je pense que cette exercice va m’être certainement bénéfique. Merci.

    • Michel Diviné
      12 février 2012 at 9 h 32 min #

      Si tu ne le réussis pas du premier coup (50% des cas), persévère en le pratiquant régulièrement.

  2. Nicoletta
    12 février 2012 at 17 h 05 min #

    J’ai toujours fait appel à mon intuition et ça marche toujours même pour le choix des livres. Par exemple si je tombe sur un livre qui me plaît intellectuellement mais quand une émotion envahit la poitrine ou le visage là, je sens que je ne me sens pas prête ou que ce n’est pas le moment de le lire. Ou encore je fais 2 anneaux avec les pouces et les index. Pour un oui, les anneaux se tiennent et pour un non, les anneaux se détachent. Cet article m’a paru intéressant comme expérimentation et je te remercie pour ce partage 🙂

    • Michel Diviné
      13 février 2012 at 8 h 49 min #

      A ce que je vois, tu connais le test « kinésiologique » des anneaux. A chacun son pendule…. On peut le tester avec toute partie du corps : la tête, un doigt, le doigt droite ou le doigt gauche. Le plus simple est la tête, en laissant le cou libre.

Laissez une réponse

Afficher un lien vers mon dernier article

Comments links could be nofollow free.