Un an de jeûne intermittent

Un an de jeûne intermittent

Cela fait un an que je jeûne un jour par semaine, le mardi. C’est ce que prescrit la médecine ayurvédique que pratiquait Gandhi.GandhiQuelles étaient mes motivations de départ, comment cela s’est-il passé et quel a été le résultat ?

Mes motivations de départ

J’avais l’impression de ne pas respecter mon corps entre 2 jeûnes d’une semaine environ et une personne sur le forum de jeûne et santé avait signalé qu’il s’était débarrassé de ses acouphènes en jeûnant une fois par semaine pendant 3 ans. Comme j’ai des acouphènes depuis plus de 20 ans, j’ai voulu essayer. J’ai choisi le mardi, car je préfère éviter le week-end et j’aime bien aller au marché le mercredi.

De plus en plus d’articles circulent sur Internet vantant le jeûne intermittent, celui-ci pouvant varier de 18 à 36 heures si vous sautez 2 ou 3 repas pendant une journée. Une journée complète m’a paru le plus simple.

Comment cela s’est passé ?

Voici les points qui me paraissent importants…

  • Mon poids n’est pas descendu dramatiquement, de quelques kilos seulement et, d’une manière générale, je récupère pendant la semaine celui que j’ai perdu dans la journée de jeûne (environ 800 grammes). De jeûner me permet surtout de récupérer un poids « normal » après des week-ends « chargés ». J’ai essayé de calculer les proportions d’eau, de muscles ou de graisses que j’ai perdues avec plusieurs balances sophistiquées. Les résultats sont aberrants et diffèrent. Je ne m’y fie plus.
  • J’ai jeûné une semaine entière quand j’ai eu l’impression d’en avoir envie, précédé d’un nettoyage du foie selon la méthode d’Hulda Clark et cela m’a fait un très grand bien.
  • J’ai continué à visualiser des cours de cuisine que j’ai acheté sur Internet, à l’atelier des chefs. Je peux ainsi apprendre de nouvelles recettes et planifier mes achats du lendemain, pickles, salade grecque en brunoise… Un régal.

Pour quels résultats ?

Les bienfaits sur mon corps et sur mon esprit

Mon corps et mon esprit en ont largement profité :

  • Je n’ai jamais vraiment eu faim et je me sens beaucoup mieux dans mon corps. Je continue à faire du vélo et à courir de temps en temps. J’ai l’impression d’être moins essoufflé le jour du jeûne, d’avoir nettoyé mes poumons alors que j’ai fumé.
  • Au début, mes pensées étaient accaparées par le jeûne. Il m’arrivait même de rêver la nuit que j’avais mangé. Paradoxalement, cette fixation permet de lâcher prise sur le reste. De quoi ai-je réellement besoin si je peux me passer de manger ? Maintenant, j’ai beaucoup moins de pensées obsédantes et je peux regarder des cours de cuisine en me réjouissant à l’avance de les cuisiner et de les savourer.
  • Je garde cette journée comme une journée « à moi ». Je préfère refuser les invitations, ne rien faire et profiter du beau temps pour sortir à l’heure du déjeuner quand c’est possible.
  • Je ressens vraiment les bienfaits le jour de la reprise. Je vais au marché le matin et je « revis ». Je considère même les autres jours de la semaine comme un luxe où je peux manger « normalement » et profiter de ces plaisirs.

Je me sens mieux dans mon corps chaque semaine et cela me rassure de prendre ainsi soin de ma santé, effet placebo ou non.

En conclusion

J’ai vraiment du plaisir à remanger le lendemain et je continue en me donnant la possibilité d’arrêter, pour ne pas le vivre comme une privation. J’ai toujours mes acouphènes et je me demande quelle serait la prochaine étape ? La cure de Breuss dure 42 jours et je ne sais si je pourrais la faire. Je préfère continuer mon jeûne intermittent pendant plusieurs années, tout en jeûnant une semaine quand l’envie se présente.

Pour aller plus loin

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

25 réflexions au sujet de “Un an de jeûne intermittent”

  1. Je jeune régulièrement depuis longtemps, tout en mangeant ce dont j’ai besoin pour me nourrir et non pour me remplir, par ailleurs. Et je me sens vraiment en forme ;

  2. Bravo Michel !

    Très intéressant ton cheminement.

    Lorsqu’on sait que même une seule journée de jeûne par mois apporte de grands bienfaits, à fortiori, une journée de jeûne par semaine ne peut qu’être encore plus efficace.

    D’ailleurs, les Mormons jeûnent 1 journée par mois, et dans cette communauté, les cas de cancers et de maladies cardiaques sont beaucoup moins élevés que dans la population environnante.
    http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2007121948

    Encore bravo !
    Luc Lisez mon dernier article A propos des contenusMy Profile

  3. Bonjour Michel,
    Je connais aussi les grands bienfaits du jeûne dans nos vies trépidantes. Je prends aussi cela comme un ressourcement intérieur quand je le fais. Pas assez souvent d’ailleurs … Constance … n’est pas ma cousine … (auto dérision …)
    Je l’ai déjà fais plusieurs fois sur une semaine et une fois sur 12 jours. Je pratique le jeûne du Dr Lutzner, qui a écrit un livre à ce sujet : « Comment revivre par le jeûne » aux Editions Terre Vivante. Je le trouve simple et apprécie les conseils de préparation au jeûne et de reprise de nourriture.
    Je vais tenter de me mettre à faire celui d’un jour par semaine, qui, d’après ce que j’en ai entendu dire, régule beaucoup de choses dans le corps et est très bénéfique.
    J’en arrive enfin à ma petite question Michel, buvez-vous pendant cette journée de jeûne ou est-ce aussi un jeûne hydrique ?
    Belle journée à vous.

    • Valérie, je bois de l’eau pendant le jeûne, le plus possible. Quelquefois, je dors mal et je me demande si ce n’est pas parce que je n’ai pas assez bu. J’ai pris des bouillons au début, comme préconisé par Lutzner, mais je trouvais cela trop compliqué. Alors, je ne bois que de l’eau.

  4. Bonjour et bravo pour votre partage d’expérience. Je me suis lancée moi aussi sur des petits courts jeûnes, dont le premier avait quand même duré sept jours, type Buchinger, c’est-à-dire à 250 kcal liquides par jour, c est-à-dire tisanes/quelques jus de fruits et légumes dilués.
    J’en garde un excellent souvenir même s’il ne s’est rien produit de spectaculaire – c’est peut-être justement ça qui est intéressant.
    Je n’ai jamais eu peur et j’ai toujours alimenté la croyance que je faisais beaucoup de bien à mon corps et qu’il me le rendait bien en contiunant à bien fonctionner, voire mieux ou plus tranquillement. Ce que j’ai observé pour synthétiser un peu objectivement sur ces 7 jours c’est: – une perte de 5kg, 2 moments d’hypoglycémie (le matin), bien récupérés après jus de citron chaud, petit à petit, un calme physiologique et psychologique, l’esprit et la concentration claire, le désir de me dépenser physiquement aussi, une intense obsession envers les aliments et la cuisine mais très agréable, une grande intensification aussi de l’odorat, la vue, un ralentissement général très agréable et une révision des priorités du quotidien. Mais j’avais aujourd’hui une question! Vous parlez au début d’acouphènes, est-ce que ce jeûne a eu des effets dessus? Merci pour votre réponse.

    • Bravo pour ce soin apporté à votre corps…. J’ai toujours des acouphènes après deux ans de jeûne intermittent. Dans le cas d’aigus, cela vient du foie suivant la MTC. Je n’ai pas refait de jeûne d’une semaine cette année….

  5. Bonjour de Montpellier.
    Comme vos commentaires sont de 2015, je ne sais pas si votre site est encore ouvert?

    J’ai un copain du groupe Facebook qui a essayé de faire des jeûnes de 3_21 jours pour plusieurs problèmes de santé, dont comme vous des acouphènes. Niet, nada; que dale.
    Et vous, plusieurs années et d’autres jeûne.
    Ou en étés vous ?

    Bonne continuation

    Cordialement

    Patrick

    • Pas de changement non plus. Pourtant, les acouphènes aigus viennent normalement du foie et les graves du rein. Je continue toujours à jeûner un jour par semaine.

  6. Bonjour
    L’ophtalmo m’a dit que je devais opérer mes deux yeux de la cataracte et je n’ai que 63 ans. Alors je commence un jeûne aujourd’hui. Mais cette fois-ci c’est pour du vrai. Non pas un jeûne préventif comme je le pratiquais de temps en temps mais un jeûne pour guérir ou , pour le moins, améliorer ma vue. j’ai aussi des acouphènes depuis 15 ans. Voilà. Il faut maintenant que je prouve par la pratique ce en quoi je crois: la guérison par le jeûne.

  7. Bonjour
    Les acouphènes peuvent provenir aussi des metaux lourds dans le corps. J’ai vu beaucoup de témoignages de guerison sur un forum de chelation de metaux, il faut souvent plusieurs années, et il ne faut plus aucuns amalgames en bouche ( et pas la moindre petite tache d’amalgame si petite soit elle sur aucune dent ) au risque de voir sa santé se degrader ou au mieux stagner avec la chelation.
    J’ai vu aussi des témoignages de guerison des acouphènes avec la cure du foie (du dc Clarck )

    • Merci pour le retour. J’ai fait des tests de cheveux, changé tous mes amalgames, et fait une dizaine de cure du foie sans résultat… La chelation me fait plutôt peur et je n’ai pas envie d’essayer. J’arrête le café pour voir.

  8. Par contre si vous avez changé vos amalgames, vous avez forcément du prendre un peu de mercure et autres au passage, meme avec une depose securisée.
    De + les metaux qu’ont relargués les amalgames jusqu’à cette depose reste dans le corps meme en ayant déposé ses amalgames par la suite. très peu est éliminé par le corps naturellement , il faudrait peut-être une vie entière pour tout éliminer.
    Le protocole cutler est considéré comme le + sur et le + doux, mais le + long, on le fait chez soi tout seul, ce sont des mini doses de chelateurs a prendre régulièrement durant 3jours, mais surtout il faut fuir les intraveineuses, le corps relargue une quantité enorme de MLs dans le corps mais ne peut en eliminer qu’une toute petite quantité à la fois, du coup il y a une grande redistribution dans les cellules avec des effets secondaires qui peuvent être très gênant…
    si vous voulez , vous pouvez poster votre résultat de test de cheveux sur le groupe facebook « mercure detox protocole de cutler«  des experts en la matière pourront décrypter les résultats, car les metaux lourds absents ou faibles sur le test ne veulent pas dire que vous n’etes pas intoxiqué. Pour cela , ils regardent la balance des minéraux .
    Je crois qu’il faut un test « doctor data » par contre

  9. Eh ben … !
    En tout cas attention à la coriandre, elle est interdite dans certains protocoles car elle traverse la barrière hémato encéphalique, fait bouger le mercure mais ne le retient pas correctement, ce qui provoque une redistribution du mercure dans d’autres endroits du corps sans etre évacués.
    Il y a 4 ou 5 ans, j’ai pris 3x par jour 20 gouttes de TM de coriandre pendant 3 ou 4 jours. Je crois que je ne me suis jamais été aussi mal, il y en a peut etre à qui ça réussit mais pas à moi je crois bien …
    En tout cas, meme si ça fait 20 ans que vous n’avez plus d’amalgames, le corps ne pourra pas évacuer les metaux tout seul, (il ne pourra malheureusement évacuer que les metaux du milieu extracellulaire qui ne sont seulement qu’une partie)…

  10. Je ne vois pas ou vous voulez en venir.
    Si j’entend bien , vous n’avez pas envie de faire de chelation et je vous y incite, il s’agit de cela?
    Ok je respecte, toutes mes excuses 🙂

  11. Bonjour,
    Merci pour le partage et votre retour d’expérience.
    J’ai moi-même effectué un jeûne d’une semaine en 2011, alternant jeûne à l’eau durant 24h et jeûne sec les 24h suivantes, et ainsi de suite jusqu’à compléter 7 jours.
    J’ai fais ce jeûne suite à qques problèmes de santé et une grosse fatigue en 2010.
    Niveau résultats, une extraordinaire sensation de bien être à la reprise de l’alimentation, tous les sens en éveil comme jamais auparavant, et s’en sont suivis 2 années au cours desquelles j’ai obtenu un développement professionnel au delà de mes espérances (deux promotions en moins d’un an, direction d’équipe à la clé et surtout une grande facilité à travailler en moyenne 12h par jour et qques heures le week-end durant deux longues années). En conclusion j’ai comme par magie exploré une énergie au travail que je ne me connaissais pas auparavant, ce qui me fait dire que de mon côté c’est au niveau des fonctions cérébrales que les bénéfices ont été les plus importants.
    J’en viens à ma question: avec le jeûne de 24h par semaine, notez-vous un niveau de santé ou de bien-être “supérieur” comparé à quand vous ne le faisiez pas?
    Je souhaite reprendre le jeûne mais je ne peux pas en faire un d’une semaine, pas le temps malheureusement et impossible avec un enfant de 5 ans et le travail en semaine.
    Merci,
    Pierre

    • A mon avis, le jeûne intermittent ne permet pas l’autolyse et est seulement un « accompagnement » et non une amélioration… Cela remet les compteurs à zéro et m’empêche de prendre du poids. Par contre, la sensation de bien être est toujours présente le lendemain.

Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article

Comments links could be nofollow free.