Le régime Campbell en pratique

Voici la dernière phase, que vous deviez sûrement attendre impatiemment, la pratique de ce régime.completTestons votre motivation avant de passer à l’action : jeter et utiliser uniquement des aliments complets d’origine végétale.

La motivation

La motivation est intrinsèque. Cela signifie que vous avez envie de passer à l’action si celle-ci satisfait vos besoins importants : autonomie, clarté de l’objectif et soutien. Vous savez ce que vous avez envie de faire, vous avez envie de le faire et vous pensez avoir les ressources pour atteindre votre but. Thomas conseille de répondre aux questions suivantes pour tester vos chances de réussite :

  • Vous avez des raisons personnelles justifiant un désir profond de changer votre alimentation (poids, santé…) ?
  • Vous avez minimisé les obstacles (environnement, intellectuel et physique) ?
  • Vous avez les ressources nécessaires et confiance en vous pour changer de régime ?
  • Vous avez confiance dans votre nouveau régime et croyez en ses bienfaits ?
  • Votre régime est congruent avec votre image de soi et vos valeurs ?
  • Vous êtes soutenus par votre environnement personnel ou social ?

Avez-vous envie de passer à l’action ? Si ce n’est pas le cas, revoyez vos besoins fondamentaux, vos objectifs et vos ressources éventuelles. Si c’est le cas, lisez la suite.

Jeter et éliminer

Voici ce que vous devrez éliminer. Respirez bien avant de lire :

Tous les produits gras transformés :

  • Toutes les huiles en bouteille, beurre et margarine.
  • Toutes les sauces qui contiennent du gras, y compris la mayonnaise.
  • Tout (produit surgelé, sauces tomate ou autre) ce qui contient plus de 10% de calorie provenant de gras transformé.

Toutes les céréales transformées :

  • Les farines raffinées.
  • Les pâtes et les pains non complets.
  • Les paquets de céréales qui ne sont pas complètes.
  • Les paquets de riz raffiné comme le sushi de la photo.

Tout ce qui contient du sucre raffiné :

  • Bonbon, cookies, desserts surgelés…
  • Les barres chocolatés ou « énergisantes ».
  • Le chocolat transformé en poudre ou en tablette, mais le cacao est ok.

Tous les produits d’origine animale

  • La viande.
  • Les produits laitiers, y compris les yaourts et les fromages (et oui !!!!).
  • Le miel et les œufs.

Mais que reste-t-il ?

Utiliser

Il reste donc tous les aliments complets d’origine végétale : céréales, fruits et légumes dont les légumineuses pour les protéines végétales. Posez-vous les 2 questions : cela vient d’un animal ou d’une plante ? Est-ce complet ? Les gagnants sont :

Céréales complètes

  • Blé complet : pâtes complètes et couscous complet (et oui, cela existe). Pain complet, crackers.
  • Riz complet (brun, riz Basmati…).
  • Quinoa
  • Avoine complet. Céréales en boîte. C’est ce que je prends le matin. Les marques proposées sont américaines.. (General Mills Cheerios, Chex, Kix, Total)

Fruits et légumes : tout ce que vous voulez, frais ou surgelés

Légumineuses

  • Haricots de toutes sortes.
  • Lentilles
  • Pois chiches

Quelques substituts

Voici quelques exemples. Je ne les ai pas tous testés, loin de là car je préfère la simplicité.

  • La viande : pas grand chose si vous voulez manger complet.
  • Les produits laitiers : le lait par tous les remplaçants, soja, amandes, riz… le fromage par de la sauce de noix de cajou. La glace par des bananes congelées, du lait de soja et un peu de cacao.
  • Oeufs : remplacez les œufs brouillés par du tofu.
  • Huile : par rien ou de l’eau au fond de la poêle. Une recette de « vinaigrette » : du vinaigre balsamique ou de riz, de l’avocat, de l’eau, du concombre, des échalotes et de la moutarde.
  • Beurre et margarine : de la purée de prune ou de pommes.

Et le poisson ? 100 à 200 grammes par semaine si vous voulez. Voilà, vous êtes prêts pour vivre une nouvelle aventure en prenant soin de votre santé.

Pour aller plus loin

Deux interviews en anglais de T. Colin sur la mystification entre protéines et viande



Quelques vidéos du père et du fils

Une conférence du père

Trois interviews du fils.


Le livre de base

Un excellent DVD en duo avec Caldwell Esselstyn.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Quelques sujets brûlants de nutrition

Cet article fait suite à l’article sur les trois types d’aliments du régime Campbell. Il est le deuxième d’une série de trois et aborde quelques sujets brûlants de la nutrition. T. Colin Campbell et son fils Thomas recommandent une alimentation de gorille : que des plantes complètes.gorilla-1404316Les sujets abordés sont les plantes, dont le blé, raffinées ou non, les huiles, le poisson, le bio et les compléments alimentaires.

Raffinées ou non ?

Pourquoi prendre des aliments bruts et quel est le rôle du blé et du gluten ?

Les plantes, raffinées ou non ?

Utilisez-les complètes, sucre et soja compris.

  • Les produits raffinés contiennent souvent des sucres ajoutés qui sont des calories « vides », sans nutriment. Évitez aussi les substituts de sucre et les jus de fruits.
  • Vous pouvez utiliser le soja comme substitution à la viande, mais comme c’est un aliment raffiné, évitez-le aussi.
  • La consommation de blé peut entraîner de l’allergie, des maladies auto-immunes dont la maladie cœliaque qui touche 1% de la population, et d’autres maladies non cœliaques. Si vous êtes allergique au gluten, vous êtes probablement sensible au lait. Alors bannissez-les de votre alimentation. Sinon, mangez du pain complet.

Je prends moi-même du lait de soja le matin avec des flocons d’avoine complets. J’ai abandonné le beurre et la baguette de pain. J’avoue que le miel me tente encore…

Les huiles, raffinées ou non ?

Abandonner les Omega 3 et les huiles insaturées ? Oui !!

  • Le régime dit méditerranéen est plus sain qu’un régime « standard », mais moins sain qu’un régime sans huiles saturées, comme l’huile d’olive.
  • L’huile d’olive ne contient que de l’huile et un tout petit peu de Fer (0.1 mg pour 100 calories, 29 fois moins que dans les olives). Elle ne contient ni fibres, ni calcium, ni sodium, ni vitamine A ou C. Et une cuillère à café d’huile contient autant de calories que 4 tasses et demi de tomates. Alors, si vous surveillez vos calories et votre poids…
  • Donc, si vous voulez éviter des maladies cardiovasculaires, n’ajoutez plus d’huile « liquide » à vos repas.

Personnellement, cela a été beaucoup plus facile que prévu. Comme j’adore l’huile d’olive, je rajoute des avocats ou des olives dans mes salades et je cuisine dans une poêle qui n’accroche pas.

Le poisson, un peu ?

Pour ou contre le cholestérol ? Le foie en sécrète assez et il est inutile d’en rajouter par l’alimentation. Les protéines du poisson ont un effet non négligeable sur le cholestérol (il en contient plus que la viande rouge et le poulet) suite à des essais concernant des lapins. Par contre, il contient des Omega 3 (et du mercure) et des études ont montré ses bienfaits sur les maladies cardiovasculaires. Alors, vous pouvez en manger 100 à 200 grammes par semaine, du saumon, des anchois, des harengs, des sardines tout en évitant le thon Albacore qui contient le plus de mercure.

Bio, OGM ou complet ?

Beaucoup de fruits et de légumes contiennent des pesticides (pommes, fraises, raisin, céleri, pêches, épinards…) et d’autres moins (avocats, mais doux, ananas, chou, oignons, asperges…) et sont encore présents dans les aliments bios. Alors, mangez bio pour faire du bien à la planète. Et manger végétalien fait aussi plaisir aux animaux souvent maltraités.

Personnellement j’achète quand je peux du pain bio complet.

Prendre des compléments alimentaires ?

La plupart des compléments alimentaires sont inutiles si vous mangez des plantes complètes. De plus, leur effet n’est pas prouvé (voir le cas des Omega 3 qui a été remis en question). Alors, vous pouvez soulager votre porte monnaie en évitant d’acheter des suppléments en huile de poisson, en calcium et en vitamine D si vous n’habitez pas dans le grand Nord ou le grand Sud.

Le seul supplément possible est la vitamine B12 dans le cas de régime végétalien pur (sans aucun poisson) ou de femmes enceintes.

En conclusion

Vous avez compris ? Que des plantes complètes, un peu de poisson bleu ou de la vitamine B12. La nature nous donne tout à foison. Mangez comme un gorille dans la nature et non dans un zoo. Nous aborderons la pratique dans notre 3e article.

Pour aller plus loin

Trois livres

Trois articles

Un excellent DVD en duo avec Caldwell Esselstyn.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Les 3 types d’aliments du régime Campbell

Cet article est une recension du livre de Thomas Campbell, 2e édition de « Le plan Campbell » qui préconise un régime issu du rapport Campbell et d’études scientifiques. Je le suis depuis 15 jours et je me sens beaucoup mieux.china-study-solutionVoici une première partie où sont décrits les différents types d’aliments et leurs caractéristiques. Je continuerai par l’étude de quelques aliments et finirai par la pratique.

Les 3 types d’aliments

Thomas Campbell distingue 3 types d’aliments que l’on peut distinguer en posant deux questions : ce produit vient-il d’une plante ou d’un animal ? Et, dans le cas de plante, est-ce la même chose que ce que je peux trouver sur un arbre, un arbuste ou dans la poussière d’une ferme ? Voici un tableau du contenu type des 3 aliments pour 500 calories ingérées (mélange de 5 aliments).

PLANTE ALIMENT PLANTE
COMPLÈTE ANIMAL RAFFINÉE
Protéine (g) 29 51 6.5
Lipide (g) 6 34 21
Glucide (g) 97 8.6 72
Fibre (g) 27 0 1.8
Calcium (mg) 410 250 31
Fer (mg) 8.4 3.5 0.9
Potassium (mg) 2,6 1,2 350
Vitamine C (mg) 440 0 4.3
Folate (mcg) 640 64 15
Vitamine B12 (mcg) 0 5.2 0
Vitamin A (1U) 25 680 18
Cholestérol (mg) 0 410 0

Comme vous pouvez le supposer, Thomas Campbell conseille de ne s’alimenter qu’avec les aliments du premier groupe, la première colonne. Passons en revue leur composition.

1. Plante complète

Quoi qu’on die, la plante complète comprend assez de protéines pour vous nourrir (un minimum de 12,5 grammes pour 500 calories est conseillé). Elle contient beaucoup de fibres et pas de Vitamine B12.

2. Aliment animal

Riche en lipide, tout aliment qui provient de l’animal (tout comme le lait et l’œuf) ne contient aucune fibre et beaucoup de cholestérol. Le foie synthétise suffisamment de cholestérol, et son excès peut entraîner des maladies cardiovasculaires. De plus, d’ingérer trop de protéines favorise le cancer.

3. Plante raffinée

C’est le groupe le pire car il contient peu de vitamines, peu de calcium et peu de fer.

L’alimentation idéale

Voici le gâteau proposé par Thomas Campbell.

regime-idealUn régime végétarien doit aussi favoriser la consommation de végétaux complets. Et le résultat ? Voici les maladies qui peuvent ainsi être évitées ou traitées :

  • Acné.
  • Affection pulmonaire chronique.
  • Arthrite rhumatoïde.
  • Calculs biliaires et rénaux, maladie chronique de rein.
  • Cancer : utérin et endométriose, colorectal, prostate (cancer et hypertrophie), estomac, foie, poumon, pancréatique.
  • Cataracte et dégénération de la macula.
  • Colite ulcérative.
  • Diabète (type 1  et type 2).
  • Hypertension.
  • Hypercholestérolémie.
  • La maladie d’Alzheimer, de Crohn et de Parkinson.
  • Obésité.
  • Reflux gastrique (GERD).
  • Sclérose en plaques.
  • Ulcères.

Source : Comité technique de Campbell TM 2ème. Résultats d’un régime fondé sur des aliments végétaux complets : Partie I : Maladies métaboliques et dues au vieillissement.  Primary Care Reports  2012;18:13-23

Pour aller plus loin

Vous hésitez encore ? Attendez de lire le 2e article pour tester votre motivation.

Un an de jeûne intermittent

Cela fait un an que je jeûne un jour par semaine, le mardi. C’est ce que prescrit la médecine ayurvédique que pratiquait Gandhi.GandhiQuelles étaient mes motivations de départ, comment cela s’est-il passé et quel a été le résultat ?

Mes motivations de départ

J’avais l’impression de ne pas respecter mon corps entre 2 jeûnes d’une semaine environ et une personne sur le forum de jeûne et santé avait signalé qu’il s’était débarrassé de ses acouphènes en jeûnant une fois par semaine pendant 3 ans. Comme j’ai des acouphènes depuis plus de 20 ans, j’ai voulu essayer. J’ai choisi le mardi, car je préfère éviter le week-end et j’aime bien aller au marché le mercredi.

De plus en plus d’articles circulent sur Internet vantant le jeûne intermittent, celui-ci pouvant varier de 18 à 36 heures si vous sautez 2 ou 3 repas pendant une journée. Une journée complète m’a paru le plus simple.

Comment cela s’est passé ?

Voici les points qui me paraissent importants…

  • Mon poids n’est pas descendu dramatiquement, de quelques kilos seulement et, d’une manière générale, je récupère pendant la semaine celui que j’ai perdu dans la journée de jeûne (environ 800 grammes). De jeûner me permet surtout de récupérer un poids « normal » après des week-ends « chargés ». J’ai essayé de calculer les proportions d’eau, de muscles ou de graisses que j’ai perdues avec plusieurs balances sophistiquées. Les résultats sont aberrants et diffèrent. Je ne m’y fie plus.
  • J’ai jeûné une semaine entière quand j’ai eu l’impression d’en avoir envie, précédé d’un nettoyage du foie selon la méthode d’Hulda Clark et cela m’a fait un très grand bien.
  • J’ai continué à visualiser des cours de cuisine que j’ai acheté sur Internet, à l’atelier des chefs. Je peux ainsi apprendre de nouvelles recettes et planifier mes achats du lendemain, pickles, salade grecque en brunoise… Un régal.

Pour quels résultats ?

Les bienfaits sur mon corps et sur mon esprit

Mon corps et mon esprit en ont largement profité :

  • Je n’ai jamais vraiment eu faim et je me sens beaucoup mieux dans mon corps. Je continue à faire du vélo et à courir de temps en temps. J’ai l’impression d’être moins essoufflé le jour du jeûne, d’avoir nettoyé mes poumons alors que j’ai fumé.
  • Au début, mes pensées étaient accaparées par le jeûne. Il m’arrivait même de rêver la nuit que j’avais mangé. Paradoxalement, cette fixation permet de lâcher prise sur le reste. De quoi ai-je réellement besoin si je peux me passer de manger ? Maintenant, j’ai beaucoup moins de pensées obsédantes et je peux regarder des cours de cuisine en me réjouissant à l’avance de les cuisiner et de les savourer.
  • Je garde cette journée comme une journée « à moi ». Je préfère refuser les invitations, ne rien faire et profiter du beau temps pour sortir à l’heure du déjeuner quand c’est possible.
  • Je ressens vraiment les bienfaits le jour de la reprise. Je vais au marché le matin et je « revis ». Je considère même les autres jours de la semaine comme un luxe où je peux manger « normalement » et profiter de ces plaisirs.

Je me sens mieux dans mon corps chaque semaine et cela me rassure de prendre ainsi soin de ma santé, effet placebo ou non.

En conclusion

J’ai vraiment du plaisir à remanger le lendemain et je continue en me donnant la possibilité d’arrêter, pour ne pas le vivre comme une privation. J’ai toujours mes acouphènes et je me demande quelle serait la prochaine étape ? La cure de Breuss dure 42 jours et je ne sais si je pourrais la faire. Je préfère continuer mon jeûne intermittent pendant plusieurs années, tout en jeûnant une semaine quand l’envie se présente.

Pour aller plus loin

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

La dépression, une maladie pharmaceutique ?

Vous a-t-on déjà déclaré déprimé ? Avez-vous ressenti une sensation de vide intérieur ? 

La dépressionLa « dépression » est une maladie d’abord médicamenteuse, justifiant l’emploi d’antidépresseurs aux effets secondaires handicapants. Voici son histoire et quelques solutions si vous ressentez ce vide intérieur.

La « dépression » fait surtout vendre des « antidépresseurs »

Le mot « dépression » a été inventé par des laboratoires pharmaceutiques. Voici une brève histoire critique des médicaments psychotropes.

  • La chlorpromazine, découverte en 1954, fut une percée majeure. Elle contribuera à vider les asiles. Néanmoins, ses effets secondaires, des symptômes musculaires et des séquelles neurologiques à vie, firent qu’il ne pouvait plus être prescrit à Mr Tout le monde.
  • En 1955, apparut le premier « tranquillisant » Miltown lancé par une campagne de marketing à destination du grand public. Plus tard, en 1962,on s’aperçut que ce produit créait de fortes dépendances, plus que la cocaïne. Le Valium est la benzodiazépine, l’anxiolytique, le plus connu. Comme les effets secondaires étaient trop forts, il fallait trouver un autre « médicament » contre l’angoisse.
  • Ensuite, le Prozac, l’antidépresseur le plus connu, créa… la dépression. Les patients n’étaient plus anxieux mais dépressifs. Malheureusement, des effets secondaires, tels que actes de violence ou suicides, furent de plus en plus rapportés. De plus, c’est un médicament très « large » qui ne vise pas quelques symptômes précis, mais un ensemble, dont le Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux, (DSM en anglais), se fait l’écho.
  • Aujourd’hui, il n’existe pas de successeur aux antidépresseurs tombés dont les formules sont tombés dans le domaine public. Alors ? Créons une nouvelle maladie grand public, la cyclothymie, sorte de maniaco-dépressif ou de bipolarité léger qui peut se soigner par des antipsychotiques atypiques à l’origine de nombreux effets secondaires.

Malheureusement, depuis la chlorpromazine, aucun psychotrope ne guérit et la dépression n’est qu’un mot créé par des laboratoires pharmaceutiques pour vendre des médicaments à un large public, différent suivant les pays.

Les symptômes du DSM IV et V

Voici les critères retenus par la bible des psychiatres étatsuniens : présenter au moins cinq symptômes sur neuf qui durent depuis au moins deux semaines.

  1. Humeur dépressive présente pratiquement toute la journée, presque tous les jours, signalée par le sujet (sentiment de tristesse ou vide) ou observée par les autres (pleurs).
  2. Diminution marquée de l’intérêt ou du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités pratiquement toute la journée, presque tous les jours.
  3. Perte ou gain de poids significatif (5%) en l’absence de régime, ou diminution ou augmentation de l’appétit tous les jours.
  4. Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours.
  5. Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours.
  6. Fatigue ou perte d’énergie tous les jours.
  7. Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée (qui peut être délirante) presque tous les jours (pas seulement se faire grief ou se sentir coupable d’être malade).
  8. Diminution de l’aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision presque tous les jours (signalée par le sujet ou observée par les autres).
  9. Pensées de mort récurrentes (pas seulement une peur de mourir), idées suicidaires récurrentes sans plan précis ou tentative de suicide ou plan précis pour se suicider.

Vous avez bien lu. Le premier critère de la dépression est une humeur dépressive… Dans le DSM IV, il était précisé que « les symptômes ne sont pas le résultat d’un deuil. »  Ce critère (aberrant, car presque toujours existant) a disparu dans la version V. Vous avez aussi un autre questionnaire standard, celui de Hamilton qui comporte 17 questions.

Je me souviens avoir voulu faire preuve de rigueur et poser ces questions à une cliente infirmière qui me déclarait être déprimée. Ne répondant à aucun des critères, elle dormait bien et travaillait, je lui demandais « qu’est-ce qui vous fait dire que vous êtes déprimée ? » Elle me répondit : « je le sais bien, je suis infirmière. » Depuis ce temps-là je ne pose plus de questions. En conclusion, notez vos symptômes et non l’étiquette que l’on vous donne.

Que faire pour aller mieux ?

Que faire quand vous vous sentez vide ? Soignez votre passé et surveillez vos pensées à propos de vos parents.

Soigner ses traumas

Souvent, si ce n’est dans tous les cas, cette période de mal-être et de vide intérieur est enclenchée soit par un trauma unique, la mort d’un des parents, soit par un trauma répétitif, comme des relations difficiles avec un parent vivant.

L’EMDR apporte une solution efficace. J’ai ainsi eu une cliente qui avait passé 15 jours dans un hôpital et soignée pour « dépression » qui s’est sentie mieux en une seule séance, faisant le deuil de son père mort. La deuxième séance a consisté à pouvoir supporter la relation avec sa mère. Le tout sans aucun médicament !!!

Honorer ses parents

Quand une personne critique son père ou sa mère, elle crée un « trou » à l’intérieur d’elle-même, un vide. Être déprimé signifie que l’on rejette un des parents au minimum. Alors ? Surveillez vos pensées négatives à propos de vos parents.

Vous trouverez ici une prière que Bert Hellinger conseille à l’attention de ceux qui ont du mal à honorer leurs parents.

Pour aller plus loin

Quelques vidéos intéressantes :

  • Un court documentaire en 2 parties sur l’histoire des psychotropes : le dessous des psychotropes1 et la suite. Indispensable.
  • Un documentaire sur l’histoire des psychotropes : profits macabres.
  • Un documentaire divertissant de France 5 sur les médicaments : les médicamenteurs
  • Un article et une vidéo sur le jeûne, qui peut guérir des maladies mentales.

Deux sites :

Quatre livres :

Si vous avez des questions, laissez-moi un commentaire.

14 jours de jeûne plus tard

Deux fois 2 jours de jeûne, 2 fois une semaine de jeûne. La suite ? J’ai voulu faire l’expérience de 14 jours de jeûne sans manger, même pas une cerise.

Manger

Les jeûnes se suivent et ne se ressemblent pas. Voici ce que j’ai vécu : l’euphorie, la fatigue et une reprise lente. Cet article fait suite aux précédents, en particulier celui où je présente le jeûne et qui contient un documentaire sur Arte. J’ai eu la chance d’être aidé à distance par le forum québécois « Jeûne et Santé ».

Pourquoi 14 jours ?

Voilà ce qu’écrit Nicole Boudreau dans son livre Jeûner pour sa santé.

Le jeûne de sept jours sert d’apprentissage ; il nous permet de découvrir et d’apprivoiser les réactions d’autolyse qui surviennent.

En deuxième semaine de jeûne, le corps est généralement débarrassé de ses toxines et de ses infections. L’autolyse se déploie vers les couches de cellules plus profondes et vers les tissus secondaires de l’organisme. Les dommages chroniques, tels que les kystes, les ulcères, les fibromes, les diverticules, l’arthrite, les problèmes de peau, d’hypertension, des sinusites chroniques etc., sont autolysés progressivement ; la réparation de ces dommages chroniques constitue un travail physiologique plus long, plus exigeant.

Le jeûne de 14 jours s’adresse surtout aux personnes qui, au tournant de la quarantaine, désirent faire peau neuve et prolonger leur jeunesse.

Je ne pouvais résister à de telles promesses, même si le tournant de la quarantaine est loin derrière moi.

Les différentes phases

Au début, je fus surpris d’avoir beaucoup d’énergie, beaucoup plus que lors de mes précédents jeûnes. La fin fut plus difficile.

L’énergie des premiers jours

La première semaine fut impeccable. Je pus me déplacer à vélo en buvant juste un jus d’orange dilué le matin et un bouillon de légumes à midi.

Arrêt des bouillons

Au bout de cinq jours, pendant trois jours consécutifs, mon poids ne baissait plus. J’ai alors lu, dans le livre d’Helmut Lützner, Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer que cela signifiait peut-être de la rétention d’eau. Je décidai alors de ne plus saler le bouillon de légumes et mon poids recommença à descendre. En tout, je perdis 10 % de mon poids en 14 jours.

La fatigue de la fin

Les deux derniers jours, furent très difficiles. Je me sentais essoufflé après avoir marché 4 km. Je devais me reposer beaucoup.

La cuisine

J’aime bien cuisiner et j’y ai pensé de plus en plus. J’ai lu et adoré des livres de Jean-Pierre Coffe Le plaisir à petit prix : Bien manger en famille pour moins de 9 euros par jour, et SOS Cuisine et de Robuchon, Cuisiner comme un grand chef. Encore maintenant, j’ai du plaisir à les lire en me posant des questions telles que « quand faut-il saler les pommes de terre ? »

La suite ?

Je mange peu

Six jours plus tard, j’en suis toujours aux fruits et aux légumes et je sens que l’autolyse continue. J’ai encore quelquefois besoin de dormir plus d’une heure dans la journée. Je continue à savourer ce que je mange. Vous n’imaginez pas le plaisir que j’ai eu à manger une olive verte. Quel délice….

Une inspiration nouvelle est là

Le matin, avant de me lever, me vient clairement un texte dans la tête pour un livre que je suis en train d’écrire. Je le trouve clair, simple et lumineux.

Je recommencerai

Comme la fin fut difficile, c’est la preuve que je suis encore intoxiqué. Je n’ai plus les vertiges des premiers jeûnes. Je recommencerai peut-être pendant l’été, quand me viendra l’envie.

Merci au forum « Jeûne et Santé » et un congrès

Encore merci à ce forum. J’ai eu vraiment du plaisir à me sentir soutenu.

Quelques vidéos d’un congrès sur le jeûne.

Le jeûne… suite

J’ai recommencé un jeûne de 5 jours avec jus de fruits et de légumes suivant la méthode Buchinger. Que s’est-il passé ? L’ai-je bien respecté ?

Oui, je vous rassure, pas comme sur la photo d’une amie face à la cuisine italienne. Voici les inconvénients et les avantages de cette pratique. 

Rêve de cuisine

Tout d’abord, j’ai fait l’erreur de suivre un cours de cuisine le week-end précédent. J’ai appris chez Le Nôtre comment faire des tartes tatin aux légumes, un risotto, un flan aux carottes. Ce fut un délice. Malheureusement, la nuit, je rêvais de cuisine. C’était tellement difficile que je refusais l’invitation d’amis à des repas où je ne pouvais manger. C’était possible première fois, mais pas cette fois-ci.

Difficultés à dormir et baisse de tension

Voici les symptômes que j’ai vécus :

  • J’ai eu moins de coups de pompes dans la journée et des envies de dormir irrésistible. Néanmoins, j’avais des difficultés à dormir, ce que je n’ai pas eu la première fois. Le matin ou la nuit, il est important de se lever doucement, sous peine d’avoir des vertiges.
  • Les sensations de froid ont été présentes, mais plus faibles. J’ai beaucoup utilisé ma couverture en regardant la télévision.
  • J’ai aussi ressenti une sensation physique au pied droit là où j’avais eu une entorse il y a 20 ans.

Toujours mieux

Je me sens de mieux en mieux dans mon corps

  • J’ai perdu 4 kg pour en reprendre trois. J’ai de plus en plus conscience que les bienfaits apportés ne sont pas immédiats et peuvent se poursuivre pendant plusieurs semaines. D’où l’importance de la reprise alimentaire.
  • Plus je jeûne, plus j’ai conscience de mon sur-poids relatif (67  kg maintenant pour 1 m 71).
  • J’adore cuisiner et j’ai refait plusieurs fois les tatins aux petits navets. Je peux vous envoyer la recette si vous voulez.
  • Je n’ai pas refait de vertiges tels que la première semaine. Tout est rentré dans l’ordre.
  • Mon fils, qui a fait une semaine de jeûne, m’a annoncé qu’il n’avait plus de migraines.

Je vous conseille donc vivement cette expérience…

Pour aller plus loin

Je vous conseille les mêmes livres que précédemment, surtout celui d’Helmut Lützner Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer pour le jeûne de 5 jours avec jus de fruits et de légumes.

 De plus, voici une émission récente sur le sujet qui est passée sur France Inter à l’émission service public.

Si vous avez des questions ou des remarques, laissez-moi un commentaire.

Mon expérience de 7 jours de jeûne

Cet article fait suite à un article précédent concernant le jeûneVoulant tester cet état et ses vertus thérapeutiques, j’ai jeûné 2 jours, puis 3, puis 7. 

Voici ce que j’ai vécu et ce que j’en ai retenu.

Jeûne de 2 jours

J’ai jeûné à l’eau, sans précautions. J’ai travaillé normalement et fait une dizaine de km par jour en vélo sans problème. Je n’ai pas eu de réaction particulière, j’étais simplement un peu perdu au moment des repas. Ils me structuraient le temps et je ne savais pas comment l’utiliser pendant ce temps là.

Jeûne de 3 jours

J’ai testé les bouillons de légumes et les jus de fruits, comme préconisé par le régime Büchinger et expliqué dans le livre d’Helmut Lützner cité en bibliographie.

  • J’étais plus serein au moment des repas, me préparant les bouillons de légumes. J’ai apprécié le goût de la coriandre, qui rehausse singulièrement le bouillon.
  • J’ai eu une grosse fatigue le 4e jour, à la reprise !!! Sûrement l’autolyse, le moment où le corps puise dans ses graisses, ayant épuisé ses glucides. J’ai dormi 2 heures dans la journée, sans problème pour m’endormir le soir comme un bébé.

Comme je me sentais vraiment bien après, je voulus profiter d’un nettoyage de foie préalable.

Jeûne de 7 jours

Pour moi, une semaine était équivalente à 7 jours, et non 5 comme dans le livre d’Helmut qui conseille 5 jours de jeûne et 2 jours de reprise. J’ai commencé par me nettoyer le foie avec du Sulfate de Magnésium, puis j’ai continué avec des bouillons pendant 2 jours, puis à l’eau, pour expérimenter et par simplicité…

Les repas

J’étais serein au moment des repas, me sentant même libre d’aller « dîner » avec des amis et de boire beaucoup d’eau. C’était même agréable, sentant que la tête et le corps étaient OK avec la démarche.

La perte de poids

Je me suis pesé, passant de 70,5 kg, après le nettoyage du foie, à 65,5 au bout de 6 jours perdant environ 1 kg par jour. Je n’ai pas eu de balance les jours suivants.

La fatigue et les vertiges

J’ai eu quelques périodes de fatigue où je restais allongé et, surtout, j’ai eu des vertiges le 6e jour. Voulant me lever « normalement », je me suis retrouvé allongé à terre. Ces vertiges sont mentionnés comme étant un effet secondaire du jeûne, dus à une baisse de tension. J’ai posté un article sur le forum Jeûne et Santé où j’ai eu des réponses (mettre la tête entre les jambes pour irriguer le cerveau) qui m’ont aidé et soutenu.

Après la reprise progressive de l’alimentation, mes vertiges ont diminué, mais étaient toujours présents, alors que ma tension était normale. Un mois plus tard, je suis allé voir un ORL qui m’a conseillé de faire des examens s’ils revenaient… Et ils sont revenus quelques jours plus tard. J’avais déjà eu de tels vertiges il y a 10 ans, après un accident de voiture.

J’ai alors surfé sur Internet et trouvé un article sur la manœuvre à faire seul quand on a un vertige positionnel bénin. J’ai fait les exercices pendant 2 jours et, miracle, ils ont disparu. Voici l’adresse d’un autre article expliquant cette manœuvre. J’ignore si c’est la suite de l’accident ou une conséquence du jeûne. En tout cas, je remercierai l’univers ce soir en offrant la séance de constellation familiale.

En conclusion

La principale conséquence de ce jeûne est un lâcher prise sur la nourriture et sur les événements de la vie. Il est plus facile de jeûner que de suivre un régime. Maintenant, je fais plus la différence entre faim et gourmandise et je suis plus conscient que, les trois quarts du temps, je mange par gourmandise. Par contre, je peux maintenant sauter un repas quand je sens que je n’ai pas faim. Je fais la différence entre l’essentiel et le superflu.

Je n’ai pas jeûné pour maigrir, mais pour me sentir mieux dans ma peau. Une semaine après, je suis remonté à 68,3 kg. Maintenant, je suis à 68 kg environ, après des vacances frugales.  Je me sens mieux dans ma peau. Je pense recommencer quelques jours, quand je me sens trop lourd dans mon corps. Je pense que je ne le ferai pas uniquement à l’eau, mais avec la cure Büchinger sur 5 jours et non 7. J’aurais peut-être moins de désagréments.

Pour aller plus loin…

  • Helmut Lützner dans Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer détaille le contenu de votre bol pour chaque jour de la semaine de 5 jours de jeûne. Il est très pratique. Par contre, Helmut Lützner ne répond pas de manière détaillé à vos messages. Il vous conseille d’aller voir un médecin.
  • Je  vous conseille vivement le forum de Jeûne et Santé. Je me suis senti soutenu.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Connaissez-vous la MTC ?

La médecine traditionnelle chinoise ou MTC s’appuie sur l’étude de 5 « éléments » correspondant à des organes chinois. Des soins spécifiques sont alors apportés en fonction de ce diagnostic, de l’état de vos « éléments ».

Dans cet article nul besoin de savoir prendre le pouls pour établir votre diagnostic, répondez simplement à des questions. Vous pourrez alors connaître vos éléments faibles, apport essentiel de la MTC. Quels sont ces 5 éléments ?  A quels organes correspondent-ils ?

Les 5 éléments de la MTC

Pour les Chinois, la terre était au centre de l’univers et des quatre points cardinaux. Pour des questions de représentation, elle a été placée entre le Sud et l’Ouest. Le Sud est en haut et le Nord en bas, bien que la Chine soit dans l’hémisphère nord. Voici un schéma de base dans lequel la terre a migré du centre entre le sud et l’ouest.

Nous avons donc cinq éléments qui se succèdent dans l’ordre suivant : le Sud, la Terre, l’Ouest, le Nord et l’Est.

  • Au Sud sont associés l’été et le feu.
  • La terre est associée à la période entre deux saisons et la fin de l’été.
  • L’Ouest est associé à l’automne et au métal.
  • Le Nord est associé l’hiver et l’eau.
  • L’Est est associé au printemps et au bois.

Ils ont ensuite généralisé ces cinq éléments (Wu Xing) à 5 saveurs, 5 couleurs, 5 moments de la journée, 5 humeurs et 5 groupes d’organes… Ils ne connaissaient pas le tableau périodique des 103 éléments  de Mendeleïev. Ils sont restés à 5, c’est toujours plus que les 3 doshas de la médecine ayurvédique.

Les 13 organes de la MTC

Les Chinois connaissent 13 organes principaux : le foie, la vésicule biliaire, le coeur, l’intestin grêle, la rate, le pancréas, l’estomac, les poumons, le gros intestin, les reins, la vessie, le triple réchauffeur (TR) et le maître du cœur (MC). Ces 13 organes sont regroupés en cinq groupes, les cinq Eléments précédents. Un organe est pris comme référence de l’élément.

  • À l’élément Bois sont associés le foie et la vésicule biliaire.
  • À l’élément Feu sont associés le cœur, l’intestin grêle et le triple réchauffeur.
  • À l’élément Terre sont associés la rate, le pancréas et l’estomac.
  • À l’élément Métal sont associés les poumons et le gros intestin.
  • À l’élément Eau sont associés le rein et la vessie.

Les médecins chinois distinguent organes et viscères (organes creux ou entrailles) qui s’apparentent.  L’organe foie s’apparente au viscère vésicule biliaire. Les chinois ont inventé des interactions entre les 5 éléments, des liens de contrôle et d’engendrement qui, à mon avis, n’ont aucun intérêt, que vous retrouverez partout… et qui se représentent ainsi, dans ce schéma universel et très peu spécifique.

J’ai toujours été fasciné entre le lien entre la rate et le poumon, un mystère selon moi. Si quelqu’un a une réponse physiologique, je suis preneur.

Quels sont vos éléments faibles ?

Voici l’essentiel, un questionnaire simplifié pour trouver votre élément faible. Nous parcourrons les 5 organes essentiels, dont l’élément « Rate, Pancréas, Estomac » qui a beaucoup plus d’importance qu’en médecine occidentale. 

Comment se porte votre élément « Coeur » ?

  • La première demi-heure de marche est-elle difficile ?
  • Faites-vous beaucoup de rêves la nuit ? Agréables ou non.
  • Est-il difficile de vous concentrer ?
  • Souffrez-vous de fatigue chronique ?
  • Ne supportez-vous pas la chaleur ?
  • Passez-vous du coq à l’âne facilement dans vos conversations ?
  • Avez-vous de l’eau dans les jambes ? (coeur et rein)
  • Avez-vous des cystites sans bactéries ? (avec bactéries, les reins)
  • Avez-vous des taches rouges ou violettes sur les pommettes ?
  • Transpirez-vous abondamment la nuit sans raison ?
  • Avez-vous des déformations sur l’ongle du majeur ?
  • Etes-vous essoufflé (avec poumon) quand vous montez les escaliers ?
  • Sursautez-vous facilement au bruit ?
  • Souffrez-vous d’hypo ou hypertension ?
  • Avez-vous des cystites à répétition sans bactérie ?
  • Avez-vous un goût amer dans la bouche ?
  • Aimez-vous beaucoup ou pas du tout le goût amer (thé, café) ?
  • Etes-vous sujet à des pertes de mémoires ? Oubliez-vous facilement ?

Comment se porte votre élément « Rate » ?

  • Etes-vous souvent constipé ?
  • Avez-vous des diarrhées ? Vos selles sont-elles molles ou irrégulières ?
  • Etes-vous trop maigre ou trop gros ? Avez-vous le ventre gros ?
  • Avez-vous des problèmes de muscles, des déformations, des claquages ou des déchirures ?
  • Votre coussin est-il mouillé avec de la salive le matin ?
  • Avez-vous des plaies qui ne cicatrisent pas aux chevilles ?
  • Avez-vous des varices, (avec le cœur) ?
  • Souffrez-vous d’aérophagie ? Etes vous ballonné après les repas ?
  • Avez-vous des oedèmes ?
  • Avez-vous tendance à ruminer vos pensées ? A voir la vie en gris ?
  • Aimez-vous le chaud et sec ?
  • Supportez-vous difficilement l’humidité ?
  • Avez-vous les extrémités froides ?
  • Avez-vous les lèvres blanches, un visage peu rayonnant ?
  • Avez-vous des angines facilement ? (avec poumons)
  • Faites-vous des dessins avec beaucoup de jaune ?
  • Avez-vous des saignements, des hémorroïdes, des varices ?
  • Aimez-vous ou détestez-vous le sucré ?

Comment se porte votre élément « Poumons » ?

  • Avez-vous des maladies placées entre la poitrine et les sourcils, tels que mal de gorge ou angine ?
  • Avez-vous des problèmes de goût ou d’odorat ?
  • Avez-vous été opéré des amygdales ?
  • Votre système immunitaire est-il déficient ? Etes-vous malades facilement ? De l’asthme, des rhumes ? Des extinctions de voix ?
  • Avez-vous le visage blanc ?
  • Etes-vous souvent triste ?
  • Voulez-vous toujours être le premier ?
  • Restez-vous volontiers ou détestez-vous être couché ?
  • Avez-vous des problèmes de thyroïde ?
  • Avez-vous des sinusites ?
  • Etes-vous allergique ? (avec le foie)
  • Avez-vous des problèmes de peau, de l’eczéma ?
  • Avez-vous de l’acné  ?
  • Avez-vous du psoriasis ?
  • Avez-vous des problèmes de côlon ?
  • Avez-vous des irritations ou des blessures sur le corps ?
  • Vos selles sont-elles odorantes ? (côlon enflammé).
  • Aimez-vous beaucoup ou pas du tout le piquant ?

Comment se porte votre élément « Rein » ?

  • Avez-vous des problèmes aux os, par exemples des fractures, des inflammations, de l’ostéoporose, des fractures du col de la hanche ?
  • Avez-vous des problèmes aux dents, des caries, les gencives inflammées ou qui se rétractent, des abcès ?
  • Avez-vous des problèmes aux oreilles ? Des otites, de l’eczéma ou des boutons dans l’oreille, des problèmes de surdité, des acouphènes avec des fréquences basses ?
  • Avez-vous les mains molles ?
  • Etes-vous souvent obstiné ? Vous acharnez-vous inutilement ?
  • Avez-vous peur facilement ?
  • Avez-vous des problèmes de pupille ?
  • Avez-vous des problèmes de stérilité ?
  • Avez-vous des compulsions sexuelles
  • Avez-vous des problèmes d’érection ?
  • Avez-vous des cystites ? (avec le cœur)
  • Avez-vous les cheveux ternes ?
  • Allez-vous aux toilettes la nuit ?
  • Avez-vous des douleurs lombaires ? (avec le foie).
  • Perdez-vous les cheveux sur la tête ?
  • Etes-vous hypo ou hypertendu ? (Avec le foie et le cœur).
  • Aimez-vous beaucoup ou pas du tout le salé ?
  • Faites-vous des dessins avec beaucoup de bleu ?

Comment se porte votre élément « Foie » ?

  • Avez-vous des problèmes aux yeux, excepté la pupille ? Des infections, une cécité, des inflammations, des allergies, les yeux qui brûlent ou qui pleurent, myopie ou hypermétropie, strabisme convergent ou divergent, tics aux yeux, glaucome, rétinite, macula, astigmate) ?
  • Avez-vous mal au coude, souffrez-vous des articulations comme un « tennis Elbow » ?
  • Avez-vous des troubles musculo-squelettique, un syndrome du canal carpien ?
  • Êtes-vous impatient, énervé, coléreux, stressé, irrité ?
  • Êtes-vous souvent fatigué ? Avez-vous des difficultés à comprendre ?
  • Ne supportez-vous pas le vent, les courants d’air ?
  • Avez-vous les articulations très laxes ?
  • Avez-vous mal à la tête ou de la migraine ?
  • Etes-vous sensible aux bruits ? Avez-vous des acouphènes aigus ?
  • Avez-vous des crampes et des tics, des tressaillements ?
  • Avez-vous des insomnies entre 2 heures et 4 heures du matin ?
  • Avez-vous des insomnies entre minuit et 2 heures ? La vésicule biliaire
  • Avez-vous des problèmes de nuque ? Douleur, tension, boutons…
  • Avez-vous des douleurs lombaires, des sciatiques ?
  • Etes-vous sujet à l’épilepsie ?
  • Avez-vous la maladie de Parkinson ?
  • Aimez-vous beaucoup ou pas du tout l’acide ?
  • Avez-vous pris beaucoup de médicaments ?

Et après ?

Votre ou vos éléments faibles est celui dont le pourcentage de oui est le plus élevé. Ensuite, faites appel à un praticien qui pourra tenir compte de vos déficiences chroniques : acupuncture, réflexologie, kinésiologie, shiatsu, etc.

Dans la plupart des cas, sauf si vous êtes âgé ou si vous avez fumé, votre foie sera l’élément déficient, celui dont il faudra prendre soin. Alors ? Nettoyez-le, jeûnez, surveillez votre alimentation, évitez les graisses et les repas copieux le soir. Bref, prenez-en soin.

Pour aller plus loin

Si vous voulez approfondir la MTC (médecine traditionnelle chinoise) :

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Avez-vous pensé à jeûner ?

Vous vous sentez lourd après un repas ? Vous avez du mal à dormir ? A respirer ? Vous souffrez du coeur, du foie ou d’inflammation chronique ? Le jeûne peut être une solution pour vous. En effet, vous passer de ces délicieuses pâtisseries pendant un certain temps peut vous ramener la santé.

J’ai moi-même jeûné 2 fois en faisant confiance à mon corps. La première fois, 2 jours avec de l’eau, sans effet notable. La deuxième fois 3 jours avec du jus de légume, avec une grosse fatigue à la reprise le 4e jour. La prochaine fois, j’essaye une semaine.

Cet article fait le point sur mes lectures et la compréhension de ce que j’ai vécu. Détaillons le passage typique du jeûne, l’autolyse et les différents types de jeûne et leurs objectifs. 

Le jeûne et l’autolyse

Quand le corps a fini de consommer les glucides, le carburant de vos muscles et de votre cerveau, il s’attaque à ses réserves de lipides (les graisses) et de protéines (les muscles). Ce phénomène est appelé autolyse.

Le foie a stocké votre sucre en supplément sous forme de glycogène, un polymère du sucre. Il le restitue dans une réaction inverse. Après 12 heures de jeûne, le foie s’attaque aux restes, les lipides (à 96%) et les protéines (à 4%). Il utilise des acides gras du sang pour fabriquer des corps cétoniques, dont l’acétone. Le corps réagit en augmentant le volume respiratoire, une baisse de la température et d’autres symptômes tels que nausée et céphalées. Ceux-ci sont passagers et disparaissent au bout de 2 jours. Le jeûne favorise-t-il l’acidose ? Non, car cette acidose, visible par le pH de l’urine, disparaît après la crise.

Tout ceci, pour votre bien à long terme. Le corps, dans sa sagesse ancestrale, favorise l’autolyse des cellules déficientes à celles en bonne santé. Il s’attaque aux kystes, aux tumeurs, qui ont du mal à se protéger dans un environnement où les glucides sont en défaut.

Quelques questions et des réponses

Voici les questions les plus courantes…

Combien de temps ?

Un homme de 70 kg a 15 kg de graisses qui lui permettent de tenir 40 jours sans manger. Les jeûnes les plus courants durent de 24 heures (toutes les semaines) à 3 semaines (dans le cadre de jeûne thérapeutique pour soigner une maladie).

Quelle est la durée la plus efficace ? Herbert Shelton, un pionnier du jeûne, préconise le plus long possible. Désiré Merien pense que plusieurs jeûnes se cumulent. Plus la maladie est prégnante, plus vous devrez jeûner longtemps pour profiter de ses bienfaits. Des essais sur les souris et les vers comparent le jeûne tous les 3 jours et un jeûne à long terme.

Avec ou sans exercice ?

En faisant de l’exercice, vous sollicitez vos muscles et vos protéines, vous éliminez… et vous vous occupez aux moments des repas. C’est le propre de l’organisme jeûne et randonnée.

Sans exercice, vous laissez votre corps décider pour vous de quel organe il s’occupe. C’est ce que préconise Nicole Boudreau, qui a écrit la biographie de son professeur Jean Rocan.

Avec ou sans jus de légume ?

En prenant jus de fruit dilué et jus de légumes, vous diminuez le risque d’acidose, les nausées et les maux de tête éventuels… et vous vous occupez aux moments des repas. C’est le propre de la cure Buchinger prônée aussi par Helmut Lützner.

Nettoyage du côlon ou non ?

Nettoyer les intestins avant le jeûne permet à l’organisme de démarrer proprement et plus rapidement l’autolyse. Herbert Shelton ne le préconise pas, avec comme démonstration à l’appui, la non existence de purge naturelle des animaux avant le jeûne.

La reprise est essentielle

Attention… Comptez au moins une semaine de reprise, autant que la durée du jeûne, dit-on. Fruits, puis légumes verts, suivis des protéines… Une pomme cuite le matin du premier jour par exemple. Bernard Shaw disait :

N’importe quel sot peut jeûner. Seul le sage sait terminer convenablement un jeûne. 

Et ensuite, notez vos changements alimentaires.

Voici les différents types de jeûne :

  • La médecine ayurvédique conseille un jour de jeûne hydrique par semaine. Gandhi était un de ses adeptes.
  • Les clubs jeûne et randonnées proposent des jeûnes hydriques d’une semaine.
  • La clinique Buchinger propose un jeûne de 1 à 3 semaines avec jus de légumes.
  • La cure de Breuss dure 42 jours avec jus de légumes.

Si vous n’êtes pas malade, vous pouvez faire un jeûne d’une semaine tout seul. Si vous prenez des médicaments et voulez guérir d’une maladie spécifique, il est conseillé de le pratiquer dans un environnement médical 2 semaines au minimum.

Pour aller plus loin…

Un excellent documentaire passé sur ARTE

Il détaille la genèse russe du jeûne sur des malades mentaux et les recherches étatsuniennes sur les cellules qui se défendent contre le cancer. Si vous ne pouvez pas le voir, voyez la vidéo de sa réalisatrice ou un documentaire de Xénius.

Jeûner est-ce bon pour la santé ? par Wakeup-

Quelques livres intéressants

  • Herbert Shelton est le pionnier, ainsi que son livre Le Jeûne que vous pouvez lire en anglais en cliquant sur « The hygienic system ». Vous saurez tout sur les réactions de votre corps.
  • Helmut Lützner dans Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer détaille le contenu de votre bol pour chaque jour de la semaine de jeûne. Il est très pratique. Si vous n’en prenez qu’un, prenez celui-là.
  • Désiré Mérien dans Le jeûne détaille les différents nutriments à favoriser lors de paliers de jeûne. Vous pouvez télécharger un de ses articles sur la détoxination.
  • Sophie Lacoste, dans son livre Les surprenantes vertus du jeûne donne entre autres, les plantes que vous pouvez utiliser.
  • Nicole Boudreau, dans Jeûner pour sa santé donne un bref historique très intéressant et détaille le vécu de plusieurs jeûneurs type, le fumeur,l’ulcérée, le foie paresseux…
  • Gisbert Bölling a écrit Le jeûne et donne un petit livre pratique sur son site

Quelques sites et quelques blogs

Un article scientifique

Sur l’intérêt du jeûne chez les souris atteintes de cancer du Scientific American ou de Valter Lungo de l’USC.

Un forum canadien qui vient de renaître :