Comment sortir de la nuit noire de l’âme

Rien ne va plus, vous ne vous sentez plus connecté à une force bienveillante qui vous guide ? Des événements récents vous font douter de votre chemin ? Vous vous sentez vide d’énergie et de sens. Peut-être vivez vous la nuit noire de l’âme.

Que faire dans ce cas là ? Dites-vous que vous vivez une période de transformation et d’initiation. Vous vivez un lâcher prise de vos peurs. Vous les vivez pour apprendre à les traverser, à revivre tel un phénix qui renaît de ses cendres. Vous passez de votre esprit rempli de peurs existentielles à un amour inconditionnel de l’univers et de… vous-même.

Quelle aide pouvez-vous obtenir ?

Avant tout, tenez un journal, écrivez vos doutes et partagez-les avec des oreilles bienveillantes.

  • L’écriture automatique, qu’elle soit appelée scriptophanie, psychographie, psychophanie, communication profonde ou facilitée, vous reconnectera avec vous-même, votre âme.
  • Consultez des thérapeutes énergétiques, des praticiens d’ACMOS, de Reiki pour que l’énergie circule dans votre corps.
  • Ensuite, lisez des livres spirituels si vous croyez en votre partie divine. Je vous conseille les livres de Sonia Choquette, de Doreen Virtue, de Louise Hay, de Penney Peirce… Ils m’ont beaucoup aidé. Allez sur le blog Divine Lumière.
  • Les fleurs de Bach peuvent aider, Sweet Chestnut en particulier.
  • Promenez-vous dans la nature.
  • Enfin, posez-vous la question « Que suis-je en train d’apprendre ? »
Restez connecté avec votre lumière, même dans le noir. Des ténèbres jaillit la lumière écrivait Joseph Campbell.

11 réflexions au sujet de “Comment sortir de la nuit noire de l’âme”

  1. j’adore cette citation :
    « Plus vous avancez, nous dit Helena Petrovna Blavatsky, plus vos pieds rencontreront d’embûches. La voie n’est éclairée que par une seule flamme : la lumière de l’audace qui brûle dans le coeur. Plus on ose, plus on reçoit. Plus on craint, plus cette lumière pâlit. »

    Répondre
  2. Merci Sarah de m’avoir référé à cet article de votre père. Vous lisez en moi comme dans un livre sous vos yeux.

    Suite à la lecture de cet article (Un très grand Merci à votre père !), hé oui c’est exactement comme ça que je me sens. Ce qui est le plus extraordinaire c’est que vous nous donnez des outils pour nous aider à passer à travers cette transformation qui est difficile mais réalisable avec notre travail journalier. Celà est énorme ce que vous nous offrez.

    Je vous remercie Monsieur Diviné pour cette très grande assistance que nous bénéficions et encore Merci au flair de Sarah de nous dirigier dans la bonne direction.

    Je suis heureuse d’avoir été dirigée (par le hasard) sur vos sites.

    Marie

    Répondre
    • Et oui, de le vivre m’a fait très progresser… J’aurais bien ajouté « méditer ». Maintenant je jeûne pour encore plus lâcher prise. Je me sens plus léger et moins inquiet. Courage….

      Répondre
  3. MERCI pour votre réponse témoignage et MERCI de nous enseigner et nous aider dans notre évolution personnelle. La marche est grande pour arriver à ce palier que vous êtes et je reste bouche bée devant ce grand travail que vous faites. Je vois toutes ces semences porter fruit et puisse chaque lecteur de votre site reconnaître ce travail grandiose que vous faites pour chacun de nous. Vous imaginez combien de personnes autours de moi que je peux rendre heureuses si je suis moi-même heureuse ? et celà gràce à vous et à votre fille qui avez développé ces sites en nous faisant bénéficier de vos connaissances.

    Marie.

    Répondre
  4. pour michel Diviné,j’habite Antony 92160 je suis suivi par une psy ,mais l’idée de voir un « guérisseur » me fait aussi peur que ces sectes qui sous prétexte très à la mode « d’etre en bonne santé »…se prennent pour des médecins…michel Rouart!!!

    Répondre
    • De quoi avez-vous peur ? D’être dépendant ? Que cela vous coûte cher ? Pour ma part, ce sont les 2 critères que je retiens. Il est important pour moi de rester indépendant et que cela ne me coûte guère, que ce soit une thérapie courte ou dans laquelle je peux avoir confiance. J’accorde plus d’importance à la technique qu’aux « diplômes » universitaires du thérapeute. Qu’en pensez-vous ?

      Répondre
  5. Bonjour je suis flamme jumelle (chaser) je suis en séparation depuis dimanche avec mon runner ont c’est vu aujourd hui pour que je récupère mes affaires simplement, c’est horrible ont voulais ce prendre dans les bras mais ont n’a pas osé, j’ai une envi de me suicider j’ai du repartir vivre chez mes parents après 3 ans de vie commun et laisser notre maison commune avec notre chat qui me manque énormément aussi même si j’ai un autre chat que l’on avait aussi en commun, j’aurai voulu les deux.
    C’est horrible j’arrive pas à vivre son mon runner, je me sens si vide si abandonner, avec un peu de colère et de la trahison.
    Pour ma part dieu m’a laisser tomber même si je sais que c’est le contraire, mais pour moi mes guident ect.. m’aident pas pour cette épreuve que je n’ai pas décider de vivre, j’arrive pas à faire face à cette séparation c’étais mon pire cauchemar de me séparer du runner.
    J’arrive plus à tenir je suis vidé, je ne pense qu’a ça mes pensées sont tourner que part ceci c’est horrible ma nuit noir de l’âme est atroce que je crois que je vais me foutre en l’air.. aidez moi svp à stopper tout ça car c’est trop atroce..
    Merci de votre compréhension.

    Répondre
    • Ludivine, je suppose que ton « runner » représente un frère mort. Demande à tes parents s’ils n’ont pas perdu d’enfants. Sinon, ton envie suicidaire peut venir d’un avortement.

      Répondre
    • Bonjour ludivine,
      Je suis aussi dans ce parcours, étant moi aussi chaser
      J’ai connu la nuit noire de l’âme. Cela fait 3 ans que je l’ai reconnu.
      2 ans de séparation absolument atroce où j’ai tenté de faire face mais c’était une telle douleur que je me suis dit que jamais je ne pourrai vivre sans lui. Et puis, finalement j’ai avancé. Mais, oui c ‘est réellement une épreuve, ça nous laisse amputée d’une partie.
      Courage, on s’en sort en se disant qu’il faut avancer pour soi d’abord et ensuite pour l’autre. s ‘il doit revenir, alors il reviendra. Penser à soi et à sa renaissance et donc son bonheur est le meilleur conseil à donner
      Courage

      Répondre
      • Dans cette difficile expérience, on laisse partir quelque chose que l’on croyait essentiel et qui ne l’est pas. Dans ton cas, ce peut être de vivre sans un être cher qui peut remonter à la mort d’un frère, une fausse couche ou un avortement. L’amour de soi est un besoin qui demande du temps pour être reconnu.

        Répondre

Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article

Comments links could be nofollow free.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.