Manger à sa faim

Voici une méditation destinée aux personnes dépendantes à la nourriture et aux sucreries et qui veulent manger à leur faim, qui désirent s’arrêter quand elles n’ont plus faim. Vous pouvez la télécharger et l’écouter quand vous voulez. Une vidéo d’une chanson sur l’abus des boissons sucrées que j’adore. Si vous avez des remarques, laissez-moi un … Lire la suite Manger à sa faim

Ce qu’il faut éviter « En thérapie » 5/7

Continuons notre analyse sur l’analyse. Notre psy de service s’est fait remonter les bretelles par Esther à l’épisode 20, mais ne veut toujours rien apprendre. J’attends toujours la fin de l’acte 1, son objectif qui est peut-être de convoler avec Ariane, une de ses patientes. J’espère que non sinon, son objectif est bien léger. Il … Lire la suite Ce qu’il faut éviter « En thérapie » 5/7

Ce qu’il faut éviter « En thérapie » suite 4/7

Je me suis amusé à analyser la série d’Arte En thérapie. Voici les premiers dialogues des épisodes 16 à 20 et ce que l’on peut en déduire. Notre psy Calimero est toujours aussi fuyant face à ses clients, sauf avec Camille. Il ne sait toujours pas exprimer ses besoins, formuler ses demandes clairement. Il préfère … Lire la suite Ce qu’il faut éviter « En thérapie » suite 4/7

Comment supporter le manque

Voici un complément à mon protocole destiné aux addictions.

Comment résister à une Hefeweisse ?

Quelquefois, la remise en question de la morbidité et la mise en avant du besoin supérieur et du besoin recherché ne suffisent pas. Je l’ai donc complété en traitant le comportement addictif en faisant visualiser la solution.

Lire la suiteComment supporter le manque

Traumatismes, cerveau droit et cerveau gauche

Les traumatismes influent sur le développement du cerveau. Voyons comment…

Voici un article iconoclaste liant besoins et zones du cerveau. En partant d’un AVC célèbre de Jill Bolt Taylor et en décortiquant les zones du cerveau affectées par un traumatisme, j’ai animé une constellation familiale pour dessiner une cartographie des besoins dans le cerveau.

Lire la suiteTraumatismes, cerveau droit et cerveau gauche

Prendre chaque jour soin de soi

J’ai récemment conseillé à une cliente de planifier ses activités. Dans quel but ? De prendre soin de soi et de se faire plaisir.Voici un article pour vous aider à prendre ainsi soin de vous, ce que préconisent certaines thérapies comportementales.

Lire la suitePrendre chaque jour soin de soi

Quelle est votre prochaine pensée ?

J’ai inventé un exercice très simple, inspiré d’une question d’Eckart Tolle, pour calmer vos pensées récurrentes.

pensée

Il repose sur une approche en 3 temps et une simple question : « quelle est votre prochaine pensée ? » Voici cet exercice avec un exemple anodin.

Les 3 temps de l’exercice

Pour clarifier votre pensée et prendre une décision, nos 3 temps de base sont nécessaires : faire une pause, réfléchir et décider. Dans la phase de réflexion se trouve souvent la prise de conscience du stimulus. Ici, ce stimulus est la pensée. Le troisième temps consiste à se décider… à simplement prendre conscience de la suivante et de recommencer jusqu’à ce que le vide ou une pensée positive s’ensuive.

1. Faire une pause et respirer

Dans un premier temps, faites une pause pour ralentir le rythme et prendre du recul sur vos pensées.

2. Prendre conscience de sa pensée

Puis, dans un deuxième temps, prenez conscience de votre pensée. Quelle est-elle ? Est-elle à l’intérieur ou à l’extérieur de vous ? Si elle est à l’intérieur, mettez-la à l’extérieur. Cela peut être difficile pour les personnes kinesthésiques, le K du VAKO. Elle doivent s’entraîner à ressentir leurs visions…

3. Respirez et posez-vous la question « Quelle est ma prochaine pensée ? »

Enfin, voici le dernier temps d’une boucle. Après avoir identifié votre réflexion actuelle, posez-vous cette question :

Quelle est ma prochaine pensée ?

D’autres questions sont possibles, telles que  : cette pensée est-elle utile ? Et si c’était vrai, quelle serait la conséquence ?

Et laissez la réponse venir à vous.

  • S’il y en a une, recommencez l’exercice. Placez-la à côté de la première. Faites une pause, respirez et reposez-vous la question.
  • S’il n’y en n’a pas, réjouissez-vous, vous avez arrêté l’autoallumage.

Normalement, au bout d’un certain temps, les pensées s’arrêtent ou deviennent positives. Néanmoins, s’il y en a plus de dix, notez les réponses et continuez l’exercice plus tard. Sinon, vous risquez de vous fatiguer.

Un exemple ? Je n’y arriverais jamais.

Prenons comme exemple une pensée extrêmement rare : « je n’y arriverais jamais ». Voici les pensées suivantes et leur localisation dans l’espace.

Je n’y arriverais jamais.

Cette pensée est sur mon côté gauche, à côté de mon oreille. Je la place devant moi en bas à droite. Et j’attends la suivante.

Ce n’est pas exact, tu viens de réussir à la changer de place.

C’est faux, trouve une pensée positive.

Je peux y arriver.

Je peux réussir ce qui est important pour moi.

Je peux me donner du temps pour réussir.

C’est la fin, je n’ai plus de pensées, c’est le vide. Elles sont devant moi, venues se placer les unes à la suite des autres, de ma droite à ma gauche, comme des petites balles roses sympathiques. En conclusion, j’ai remplacé la croyance « je n’y arriverai jamais » par « je peux me donner du temps pour réussir ».

Pour aller plus loin

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

La réimpression de la Ligne de Temps Parentale

La dernière étape du protocole « transformation essentielle » est de nous imprégner de l’énergie de vie parentale pour ancrer encore plus un état essentiel. Ligne du temps parentalePour cela, une visualisation de nos ancêtres est nécessaire. La Réimpression de la Ligne de Temps parentale se fait en trois phases, que nous allons illustrer par « s’aimer totalement en ayant conscience de son unité ».

Phase 1 : donner nos États Essentiels à nos grands-parents

Réimaginez votre ligne du temps, votre avenir devant vous et votre passé derrière. Vous allez imaginez la rencontre de vos grands-parents (vos grands-parents paternel ou maternel) avant la conception de vos parents, puis, pour chaque parent, leur rencontre avant votre conception. Commençons par la naissance du père, puis de lamère.

  • Laissez vos grands-parents paternels s’imprégner des états essentiels « s’aimer totalement en ayant conscience de leur unité« . Ceci, même si vous ne les avez pas connus. Puis, imaginez-les concevoir leurs enfants (vos parents) en leur transmettant ces États Essentiels. Et imaginez votre père grandir en étant conscient d’avoir au fond de lui cette capacité de s’aimer totalement en ayant conscience de son unité.
  • Laissez vos grands-parents maternels s’imprégner des états essentiels « s’aimer totalement en ayant conscience de leur unité« . Ceci, même si vous ne les avez pas connus. Puis, imaginez-les concevoir votre mère en lui transmettant ces États Essentiels. Et imaginez votre mère grandir en étant conscient d’avoir au fond d’elle cette capacité de s’aimer totalement en ayant conscience de son unité.

Voici un schéma récapitulatif si cela peut vous aider…

ligne du temps parentaleVous êtes bientôt arrivés, c’est votre tour.

Phase 2: s’imprégner des États Essentiels de nos parents

Maintenant, c’est vous qui allez profiter du don de la vie de vos parents et des états essentiels. Vous revenez au moment de votre conception, un chromosome rencontrant un ovule, tous deux conscients de vivre cet état essentiel de s’aimer totalement en ayant conscience de son unité. Vous pouvez même imaginer vos deux parents à votre naissance vous serrant ensemble en vous transmettant la conscience de cet état.

Phase 3: enraciner nos États Essentiels sur notre ligne du temps

Laissez-vous alors avancer dans le temps en ayant conscience de ces états tandis que vous grandissez. Quand vous arrivez au présent, laissez ces états essentiels rayonner dans l’avenir. déjà en nous, pour transformer l’impression que nous avons de tout ce qui nous est « vraiment » arrivé.

En plus simple

Si le protocole vous semble compliqué, simplifiez-le en imaginant une lignée paternelle ou une lignée maternelle en fonction de votre sexe.

Pour aller plus loin

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.