Image

14 jours de jeûne plus tard

Deux fois 2 jours de jeûne, 2 fois une semaine de jeûne. La suite ? J’ai voulu faire l’expérience de 14 jours de jeûne sans manger, même pas une cerise.

Manger

Les jeûnes se suivent et ne se ressemblent pas. Voici ce que j’ai vécu : l’euphorie, la fatigue et une reprise lente. Cet article fait suite aux précédents, en particulier celui où je présente le jeûne et qui contient un documentaire sur Arte. J’ai eu la chance d’être aidé à distance par le forum québécois « Jeûne et Santé ».

Pourquoi 14 jours ?

Voilà ce qu’écrit Nicole Boudreau dans son livre Jeûner pour sa santé.

Le jeûne de sept jours sert d’apprentissage ; il nous permet de découvrir et d’apprivoiser les réactions d’autolyse qui surviennent.

En deuxième semaine de jeûne, le corps est généralement débarrassé de ses toxines et de ses infections. L’autolyse se déploie vers les couches de cellules plus profondes et vers les tissus secondaires de l’organisme. Les dommages chroniques, tels que les kystes, les ulcères, les fibromes, les diverticules, l’arthrite, les problèmes de peau, d’hypertension, des sinusites chroniques etc., sont autolysés progressivement ; la réparation de ces dommages chroniques constitue un travail physiologique plus long, plus exigeant.

Le jeûne de 14 jours s’adresse surtout aux personnes qui, au tournant de la quarantaine, désirent faire peau neuve et prolonger leur jeunesse.

Je ne pouvais résister à de telles promesses, même si le tournant de la quarantaine est loin derrière moi.

Les différentes phases

Au début, je fus surpris d’avoir beaucoup d’énergie, beaucoup plus que lors de mes précédents jeûnes. La fin fut plus difficile.

L’énergie des premiers jours

La première semaine fut impeccable. Je pus me déplacer à vélo en buvant juste un jus d’orange dilué le matin et un bouillon de légumes à midi.

Arrêt des bouillons

Au bout de cinq jours, pendant trois jours consécutifs, mon poids ne baissait plus. J’ai alors lu, dans le livre d’Helmut Lützner, Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer que cela signifiait peut-être de la rétention d’eau. Je décidai alors de ne plus saler le bouillon de légumes et mon poids recommença à descendre. En tout, je perdis 10 % de mon poids en 14 jours.

La fatigue de la fin

Les deux derniers jours, furent très difficiles. Je me sentais essoufflé après avoir marché 4 km. Je devais me reposer beaucoup.

La cuisine

J’aime bien cuisiner et j’y ai pensé de plus en plus. J’ai lu et adoré des livres de Jean-Pierre Coffe Le plaisir à petit prix : Bien manger en famille pour moins de 9 euros par jour, et SOS Cuisine et de Robuchon, Cuisiner comme un grand chef. Encore maintenant, j’ai du plaisir à les lire en me posant des questions telles que « quand faut-il saler les pommes de terre ? »

La suite ?

Je mange peu

Six jours plus tard, j’en suis toujours aux fruits et aux légumes et je sens que l’autolyse continue. J’ai encore quelquefois besoin de dormir plus d’une heure dans la journée. Je continue à savourer ce que je mange. Vous n’imaginez pas le plaisir que j’ai eu à manger une olive verte. Quel délice….

Une inspiration nouvelle est là

Le matin, avant de me lever, me vient clairement un texte dans la tête pour un livre que je suis en train d’écrire. Je le trouve clair, simple et lumineux.

Je recommencerai

Comme la fin fut difficile, c’est la preuve que je suis encore intoxiqué. Je n’ai plus les vertiges des premiers jeûnes. Je recommencerai peut-être pendant l’été, quand me viendra l’envie.

Merci au forum « Jeûne et Santé » et un congrès

Encore merci à ce forum. J’ai eu vraiment du plaisir à me sentir soutenu.

Quelques vidéos d’un congrès sur le jeûne.

9 Responses to “14 jours de jeûne plus tard”

  1. 100lys
    23 février 2013 at 9 h 16 min #

    J’aimerais bien m’y mettre en commençant par le mono diète dès…aujourd’hui Je viens de boire de l’eau chaude avec quelques gouttes de citron…
    Je sais que j’ai du mal à me faire face aux premiers faims..J’essaierais de bien respirer et surtout d’écrire ce que j’éprouve comme peurs, inquiétudes, manques et besoins….

  2. Michel Diviné
    23 février 2013 at 10 h 55 min #

    La mono diète ou une diète de fruits est, à mon avis, un premier pas intéressant, comme la préparation d’un jeune. Il est important de bien le planifier dans sa tête et dans le temps pour pouvoir se ménager des plages de « repos » éventuels et indispensables.
    La tenue d’un journal peut beaucoup t’apporter. Commence lentement, quelques jours, une semaine, plus si tu as envie.
    En tout cas, pour faire des progrès sur les notions de manques et de besoin, c’est extraordinaire.

  3. Luc
    23 février 2013 at 13 h 53 min #

    Bravo Michel pour ce jeûne!

    Rien de tel que de passer à l’action et d’en faire l’expérience pour constater les bienfaits découlant d’un jeûne. Trop de gens disent n’importe quoi à propos de cette thérapie sans n’avoir lu d’ouvrages sérieux sur ce sujet et encore moins jeûné.

    Comme tu as pu le constater, d’un jeûne à l’autre il y a évolution. L’autolyse, selon la biologiste Nicole Boudreau, se déploie à différents niveaux et, chose intéressante, ce travail autolytique de nettoyage et de régénération se poursuit d’un jeûne à l’autre, là où il avait été laissé.
    Luc Lisez mon dernier article A propos des contenusMy Profile

  4. Gaëtan Klein
    11 mai 2013 at 13 h 47 min #

    Bravo ! 14 jours c’est beaucoup !

    C’est intéressant d’observer les réactions du corps au fur et à mesure des jours. Tu as pu comprendre que ton corps faisait de la rétention d’eau, c’est formidable, car ca amène une connaissance de soi qui est difficile à acquérir sans jeûne.

    Moi-même j’ai fait un jeûne de 5 jours. C’était vraiment très instructif.

    On s’aperçoit que la faim disparait au bout de deux jours pour laisser la place à un « pilote automatique interne » qui gère notre énergie d’une façon admirable.
    A la fin des 5 jours, je me sentais bien plus en forme qu’auparavant.

    Après, il faut savoir gérer la détox aussi et le retour à une alimentation saine et équilibrée.

    J’aimerais bien faire 15 jours de jeûne. Sûrement en septembre 😉
    Gaëtan Klein Lisez mon dernier article CENTRE D’HYPNOSE ANTI-TABAC A PARIS ET TOURSMy Profile

    • Michel Diviné
      15 mai 2013 at 11 h 08 min #

      Une cure de Breuss la prochaine fois ?

  5. Nathalie
    31 octobre 2014 at 21 h 23 min #

    Hello Michel,

    Merci pour ton témoignage. J’ai moi-même fait quelques petits jeûnes (de trois à six jours, avec et sans jus) et j’aimerais savoir si tu as fait une purge intestinale avant tes jeûnes. Personnellement, je n’arrive pas à faire un jeûne si je n’ai pas fait de purge (prise par voie orale) avant. Les avis sont partagés sur la question mais je préférerais faire sans.

    Bonne journée

    Nathalie

    • Michel Diviné
      2 novembre 2014 at 7 h 27 min #

      Nathalie, je ne fais pas de « purge intestinale », je commence par un nettoyage du foie (6 jours de jus de pomme et 4 verres de MgSO4 sur une semaine). Une fois, je ne l’ai pas fait et j’ai eu mal au dos à la fin de mon jeûne. Depuis, fin mai, je jeûne une fois par semaine et j’aime bien….

  6. Malika
    5 avril 2015 at 7 h 47 min #

    Bonjour
    Quelqu’un aurait-il tenté le jeûne pour se débarrasser d’un fibrome ? Merci pour votre témoignage

Laissez une réponse

Afficher un lien vers mon dernier article

Comments links could be nofollow free.